Circuit en 4*4 des sites incontournables de Namibie

Quelques photos pour se donner envie

15:18, 2/12/2009, .. 1 commentaires .. Lien
Mots clefs : naufkluftsossuvlei

 

  

 

 

 

 

 




Coup de coeur et de gueule: Côté cuisine et restaurant

19:04, 2/09/2009, .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs : de dekerbobotigrilladesTUG

 

Horreur ! On a moins aimé

Le TUG à Swakopmund:

Il fait chaud et l'ambiance est très bruyante, limite cantine.

La cuisine n'est pas du tout à la hauteur (poisson grillé trop grillé, huitres gratinées ou devrais je dire une gousse d'ail recouverte d'une huitre et de fromage).

Comment les guides peuvent ils l'encenser autant...La vue est belle mais à l'heure du repas, il fait déjà nuit...Le seul plus reste la carte des vins.

Y prendre un verre OUI, y manger NON

-Le boboti (plat typique namibien) : une sorte de hachis parmentier servi avec du coco et de la banane.

 

Sourire  On a aimé

-la cuisine du Londinghi guesthouse à Windhoek. Comme ses hotes, généreuse.

- Se faire des grillades de Kudu, Oryx et Eland avec une nette préférence pour l'Oryx en pleine nature au desert camp (Sesriem) et à Halali (Etosha).

- Le restaurant "de deker" à Swakopmund pour son ambiance et sa cuisine (mention spéciale pour la poele de mini-poulpes et le steak d'oryx).




17:24, 15/08/2009, .. Publié dans Notre parcours jour par jour .. 0 commentaires .. Lien
Mots clefs :


Nous avions 17 jours pour voir les incontournables de la Nambie. Nous ne voulions pas faire trop de route mais au final on termine avec 4500 km au compteur (une moyenne de 250 km par jour), ça fait déjà beaucoup.

                                            Notre parcours:

Windhoek- Bagatelle- Sesriem par la C27- Sossusvlei - Montagne de Tsaris -Swakopmund (2 nuits) - Cape cross - Grootberg - Twylfelfontein - Rhino camp dans la concession de Palmwag (2 nuits) - Opuwo -Epupa (2 nuits) - Ondangawa - Halali (Etosha) - Namutoni (Etosha) - Windhoek.

Nous avions opté pour la sécurité en louant un 4*4  plutôt qu'une petite voiture. Je le recommande vraiment même si ce n'est pas indispensable.

C'est vrai que les routes principales sont accessibles avec une petite voiture mais vous y  gagnerez en confort (un peu de hauteur pour les safaris à Etosha) et en sécurité si vous abordez un passage un peu trop rapidement. Vous pourrez aller directement aux dunes sans le shuttle, passer certains passages difficiles comme Joubert Pass sans soucis (très limite avec une petite voiture) et sortir des sentiers battus (nous avons pu aller aux chutes d'Ogongo près de Warmaquelle et longer la rivière Kunene pour aller d'Epupa à Ruacana).

Par contre, un regret, notre 4*4 était simple cabine. Un peu juste pour 2 et il faut aussi dire que cela ne nous a pas permis de prendre des personnes en stop et/ou de partager une journée avec des personnes rencontrés. Lors de notre prochain voyage, nous exigerons donc double-cabine. 

Enfin, concernant l'option lodge et pas de camping, c'est sans regret parce qu'il a fait bien froid...Nous avons pu cependant renouer avec l'ambiance camping à Sesriem au desert camp et dans le rest camp d'Hahali à Etosha où nous nous sommes faits 2 soirées BBQ inoubliables.  

 

 


SAMEDI 4 Juillet, on arrive enfin à Windhoek et avec nos bagages... ce qui semble un miracle. L'aéroport de Johanesbourg est réputé pour être le "triangle des bermudes" des bagages. Si vous avez une correspondance inférieure à 2h à Johanesbourg, statistiquement il semblerait que vous aurez plus de chances de pas avoir vos bagages à l'arrivée. C'est sûrement pour çà que le coin "réclamation-bagages" y est immense.

Nous nous installons pour la nuit au Londininghi guesthouse, une douce transition pour notre première nuit en Namibie puisque notre hotesse Nathalie est française et son mari parle parfaitement le français. Un repas copieux (soupe de courge, boeuf frit, crêpe aux fruits frais et du bon vin sud-af) et un accueil chaleureux qui compense très largement la fraîcheur du climat (parce que windhoek en Juillet, ça gèle). 

Nathalie récolte des donc pour une association locale peri naua   qui est impliquée dans des actions de développement scolaires en Namibie. Nous lui laissons les quelques fournitures scolaires que nous avions emmenées dans nos bagages car nous n'aurons sûrement pas le temps d'aller les déposer directement à l'école.

Cependant, si vous avez le temps, je pense que c'est plus sympa de les donner directement en présence des enfants (l'école se trouve à  Otjiwarongo et Nathalie vous donnera le numéro d'un contact à prévenir avant votre arrivée). Les enfants, nous en avons fait  l'expérience, adorent les visites d'étranger. N'hésitez donc pas à contacter l'association avant votre départ pour déterminer ce dont ils ont besoin. 

DIMANCHE 5 Juillet,

Le déjeuner, tout aussi copieux que le dîner avec un florilège de confitures exotiques (pomme-gingembre, tomate-vanille, orange-pamplemousse- citron) nous met en forme pour notre première journée.

La prise en main du 4*4 est assez facile et le côté pro du loueur très rassurant. Après une petite escape "provision" au super-marché (ouvert bien que l'on soit le dimanche), en route pour Mariental,.. Si vous passez par Uhlenhorst, il paraît qu'ils y font du biltong fait maison délicieux.

Le paysage désertique et un peu monotone du début, laisse bientôt place à l'approche du lodge les dunes rouges du Kalahari. Nous commençons à rencontrer quelques animaux de façon éparses ( springbook, autruche et Oryx).

C'est en haut des dunes que le bagatelle lodge a installé des chalets. Un petit luxe à se payer. Vous pourrez boire le vin pétillant rosé mis à votre disposition dans la chambre en regardant le coucher du soleil.

Le lodge propose, comme il se doit, game drive et balade au coucher du soleil, nous n'avons pas testés et nous avons préféré faire une marche à pied (carte fournie par le lodge) de 6.5km pour profiter des dunes en solitaire mais du coup on rencontrera peu d'animaux. Cà fait du bien de se dégourdir les jambes.

Lundi 6 Juillet,

Après le hors d'oeuvre, en route pour le plat principal : Sesriem, les dunes et le parc du Namib.

Au final, Bagatelle nous aura laissé un peu sur notre faim. C'est vrai que les chalets sur les dunes sont très agréables mais nous partons un peu déçu du fait d'une ambiance que nous avons trouvé un peu trop guindé, un petit-dej vraiment décevant et un pneu bizarrement crevé le matin. Sur ce coup, une personne de l'hotel vient nous proposer son aide. Pour réparer le pneu crevé avec une pinoche, il nous demande 100N$...dans l'enthousiasme d'être dépannés, nous ne négocions pas mais quand on saura après qu'un garagiste prend seulement 50N$, cela confirmera nos doutes sur l'opportunisme de l'employé à être au bon endroit au bon moment.

  

La route jusqu'à Maltahöhe est toujours un peu monotone. Passé Tsaris pass et à partir de la D287 puis la C27, le paysage s'emballit brusquement. Fidèle à leur réputation d'être une des plus belles routes de Namibie.

Nous ne regrettons pas d'être passé par là plutôt que par la C19 directement.

 

Les paysages à notre arrivée à Sesriem vers 17h sont magnifiques. Trop tard pour se faire le coucher du soleil en haut de l'Elim dune mais qu'aurions nous vu de plus...

 

 On s'installe au desert camp à quelques minutes de Sesriem. Un camp qui offre une vingtaine de bungalow parfaitement intégrés avec un coin cuisine- BBQ aménagé. On récupère notre commande Steak d'Oryx, kudu et éland et de quoi préparer la braise.  Nous avons eu un vrai coup de coeur  pour cet endroit et LA VIANDE D'ORYX.   

Notre festin attirera la curiosité de chacals. Surtout ne pas les habituer à être nourris sinon çà deviendrait l'invasion. Ils n'ont d'ailleurs plus vraiment peur de l'homme.

MARDI 7 Juillet,

Nous nous levons tôt pour être à l'entrée du parc à 6h30. Depuis 5h30 déjà, les clients du camping et du lodge ont pu rentrer.

A cette heure matinale, nous ne sommes pas si nombreux: Tout au plus une vingtaine de voitures en file indienne. Nos billets d'entrée en poche, nous filons directement vers Sossusvlei sans nous arrêter à la dune 45 où déjà plusieurs bus ont déversé leurs touristes.

La route et les paysages sont dès le début magnifiques avec les dunes qui nous accompagnent tout le long.

Je vous conseille vraiment de faire l'impasse sur la dune 45 et d'aller directement à Sossusvlei. Vous pourrez monter sur la crazy dune (la plus haute) et vous faire une descente dans le sable jusqu'au dead vlei (avec l'avantage qu'il ne fera pas encore trop chaud).

 Quand vous serez allés à Sossusvlei, vous ne trouverez aucun intérêt à vous arrêter à la dune 45 même au retour.

Arrivée au parking 2*4, nous passons en mode 4*4 et continuons la route. Pas besoin de dégonfler les pneux, il faut y aller doucement et ça passe. Nous croisons des "fous "  qui ont tenté l'expérience avec une 2*4: résultat --> Ensablement au premier passage difficile.

Arrivée au parking 4*4 (Heureusement nous sommes dans les premiers, nous pourrons donc profiter des dunes en solitaire), nous visons la dune la plus haute et nous partons pour une ascenssion d'1h environ. La descente ne nous prendra que 5 min. Pour les moins courageux, vous pouvez accèder directement au vlei en continuant un peu plus loin dans le parking puis entre les dunes.

En revenant vers 11h, nous rencontrons des gens qui commencent à peine à attaquer l'ascension. Même en hiver, je trouve qu'il commence à faire beaucoup trop chaud.

Le dead vlei

  

De retour à Sesriem, nous n'avons pas le temps d'aller balader dans le canyon. Ce sera pour une prochaine fois. Il est déjà tard et nous voulons arriver suffisamment tôt au Zebra river lodge  pour pouvoir aller marcher une petite heure en haut du canyon pour admirer le coucher du soleil sur les montagnes de Tsaris et sur l'unique quiver tree du coin. Et les couleurs méritent vraiment le détour.

La route vers le lodge est d'ailleurs cahotique depuis les inondations de cet été (pas facile si on n'est pas en 4*4).

C'est un endroit reculé. Peut être un peu trop quand on vient juste là pour une nuit. L'idéal est donc sûrement d'y rester 2 nuits et d'en faire une base pour faire "l'olive trail".

Mais l'accueil chaleureux et le repas pris en commun avec d'autres invités et nos hotes méritent pour moi à eux seuls le détour. Le jour du départ Rob vous prend d'ailleurs en photo pour garder un souvenir de vous. Tout est ici très attachant.

 

 

 

MERCREDI  8 Juillet,

Nous nous levons tôt ce matin, nous devons être ce soir à Swakopmund. Nous traversons les paysages montagneux du Naufkluft mais les plus beaux se trouvent après avoir passé la ville de solitaire au niveau de la Tsondab valley et surtout kuiseb pass. Ce coin mérite peut être une halte d'une nuit. 

Le fait de pouvoir observer Oryx, springbok, autruches, pintades et phacochères en pleine liberté sur cette partie de route est quand même assez remarquable. Si vous aviez pris à l'avance un permis (possible à Sesriem en même temps que votre accès à Sossusvlei), vous pourrez emprunter avec un 4*4 des routes qui vous permettront de passer de la C14 (route vers Walvis bay) à la C28 (route vers Swakopmund). Peu empruntées et disposant semble t'il de " waterholes", je pense que le détour doit valoir le coup.

  

 

Soit dit en passant, nous nous sommes arrêtés "comme tout le monde" à Solitaire pour manger l'appelstrudle. Vraiment pas un souvenir impérissable. Le seul avantage est de couper une journée de voiture un peu longue et de faire le plein. Le restaurant avait l'air pas mal (service à partir de 12h). Je reste déçue par l'ambiance et l'appelstrudle.

 

 

 A l'approche de Swakopmund, le paysage se fait plus désertique.

 

Nous nous installons pour 2  nuits au Stiltz: de jolies bungalow en bois sur pilotis avec vue sur la mer, superbe... (attention, la réception ferme à 18h).

Le soir, nous voulions dîner au TUG (resto de poisson en bord de mer) mais c'est complet (il faut toujours réserver au moins 1 jour à l'avance), on y mangera donc demain.

Nous optons donc pour une valeur sure à Swakopmund "de deker" situé au centre dans une gallerie. Prévoir un petit pourboire pour le gardien de voiture.

Que du positif, un cadre sympa un peu kitch type "brasserie allemande" et une bonne cuisine familiale. Une adresse peu souvent mise en avant dans les guides (pour cause, il n'y a pas de vue sur mer) mais qui vaut vraiment le coup surtout si vous cherchez à bien manger et de la tranquilité (tout le contraire du TUG).  

 

JEUDI 9 Juillet,

Le vent violent (A priori très fréquent à cette période de l'année) qui nous suit depuis Sossusvlei ne veut pas faiblir. Le programme de notre journée prévue avec Mola-Mola doit s'adapter. Nous partons finalement de walvis bay vers 11h vers Sandwich harbour. Le vent a faibli mais pas suffisamment pour conserver au programme la partie "désert". Mola-Mola nous proposera de compenser par une excursion vers Pelican harbour. C'est sympa mais on est un peu déçu. On voulait voir les petites et les grosses bêtes du désert.

 

Le spectacle offert par Sandwich harbour est magnifique et d'autant plus si vous avez le courage de monter en haut d'une dunes.

On peut observer les derniers lacs d'eau douce compris entre la mer et les dunes. Ces traces d'eau douce sont en train de complètement disparaître. 90% ont déjà disparu en 30 ans.

 

Après ce spectacle , Mola-Mola nous fait faire les montagnes russes dans les dunes. Les sensations sont là...Et çà amuse notre chauffeur.

Il est déjà midi et toujours pour cause de vent, notre lunch prévu sur les dunes va se transformer en lunch bord de mer avec huitres et vin pétillant à Pelican harbour.

Nous retournons par bateau à walvis bay. Pendant le trajet, les phoques et les pélicans sont attirés avec du poisson. Ces méthodes ne nous plaisent guères. Pour ceux qui hésitent entre une journée 100% sandwich harbour ou un combiné Sandwich harbour/pelican point, je ne leur conseille pas le combiné. 

De plus, si vous avez prévu de passer à Cape cross voir les otaries. Celà laisse encore moins d'intérêt à cette partie. Le seul moment sympa a été quand nous avons croisé des dauphins mais ce type de rencontre reste hypothétique.

 

 

Retour en fin de soiréejuste à temps pour profiter du coucher de soleil à Swakopmund et dîner au TUG (réservé la veille). Très décevant: beaucoup de bruit, une chaleur étouffante (surtout dans la zone non fumeur) et une nourriture ordinaire. Je ne le recommande pas pour un diner le soir.




Accueil

Livre d'or

Album photos: Namibie - Islande

NOTRE PARCOURS JOUR PAR JOUR




Coup de gueule et coup de coeur : restaurant et cuisine




La carte commentée des étapes de notre séjour

Autes destinations : ISLANDE, MADAGASCAR, TANZANIE